Soleano Rodrigues

ZOOM SUR … SOLEANO RODRIGUES

 

Si vous suivez le blog, vous savez que je suis une grande fan de cette auteur, dont j’ai d’abord lu les oeuvres sur Wattpad. Récemment éditée, cette dernière a eu l’amabilité de répondre à quelques unes de mes questions! Vous voulez en savoir plus? Et bien, c’est parti!

– Bonjour Soleano Rodrigues ! Pour nos lecteurs(trices) qui ne te connaissent pas, peux-tu te présenter ?

Comment ça tout le monde ne me connaît pas ? Il faut y remédier tout de suite! 
Je m’appelle Solenne, j’ai 27 ans et je viens de la banlieue parisienne.
Je suis une mordue de lecture (principalement la romance) et un jour j’ai décidé de sauter le pas et d’écrire moi aussi. Mon premier roman est sorti en octobre en numérique et novembre en papier.


- Tu as récemment été publié chez Art en Mots avec ton roman « Loving Can Hurt ». De quoi parle-t-il ? Peux-tu nous en faire un petit résumé ?

Oula ! Je vais essayer de ne pas spoiler !
« Loving », c’est l’histoire d’Ashley, une jeune serveuse qui vient de plaquer son crétin de petit ami. Elle va noyer son chagrin dans les sorties en discothèques en compagnie de sa meilleure amie, Tess. Jusqu’au jour où elle va rencontrer Matt, un sublime mâle assez mystérieux. Leur rencontre va les mener dans leurs plus profonds retranchements et n’en sortiront pas indemne.
Ils vont alors vivre une tumultueuse histoire d’amour et …
Pour connaître la suite il va falloir le lire!


- Qu’est-ce qui t’a plu dans l’écriture de ce roman ?

Il faut savoir que « Loving Can Hurt » est mon tout premier bébé et l’histoire est basée sur ma relation avec mon mari et de notre coup de foudre en boîte de nuit.
À travers le personnage d’Ashley, j’ai laissé parler mon cœur et retranscrit les sentiments que j’éprouve pour cet homme qui partage ma vie depuis bientôt 7 ans. Bien entendu tout le roman n’est pas basé sur une histoire vraie (mon dieu je n’aimerais pas vivre autant de choses qu’Ashley), mais disons que Loving est inspiré de faits réels. 😉
Il y a d’autres détails que j’ai aimé dans l’écriture de « Loving », mais ça spoilerait trop si j’en parlais. Alors pour votre bien, je vais me taire.


- « Loving Can Hurt » n’est pas le seul roman que tu as écrit. Peux-tu nous parler de ces derniers ?

Ah bon ? Je ne vois pas du tout de quoi tu parles
Ah … Jared peut-être
En effet, « Loving » est mon premier roman, mais depuis, j’ai écrit « Compass » en 2 tomes, qui sortiront courant 2018. C’est une histoire complètement différente de « Loving », plus torturée, intense en sentiments et avec des personnages plus travaillés et profonds.
« Compass », c’est un triangle amoureux entre la mystérieuse Heaven, le doux Drew et l’insupportable Jared. Ces trois là m’ont fait vivre des montagnes russes émotionnelles et j’ai vraiment hâte de le faire découvrir aux lecteurs.

– As-tu d’autres projets en cours ? Quels sont-ils ?

Je suis actuellement en train d’écrire mon prochain roman, Without You qui met en avant une de mes passions en dehors des livres : le hockey !!
Il faudra de la patience pour découvrir ce dernier, qui lui, sera une véritable romance comme je les aime et comme il se fait rare ces derniers temps.
J’écris aussi le scénario d’un jeu vidéo narratif qui sortira en 2018.


- Depuis combien de temps écris-tu ? Qu’est-ce qui t’as donné envie d’écrire ?

J’écris depuis bientôt 2 ans, pourtant j’ai l’impression d’avoir fait ça toute ma vie.
L’envie d’écrire m’est venue à une période de la vie où j’avais besoin d’extérioriser tout ce qui me bouffait le crâne.


- Quel a été ton parcours avant l’écriture ?

Euh tu es certaine de vouloir savoir ?
Avant d’écrire et d’en faire mon métier, j’étais nounou puis mère au foyer.
Ouais rien de passionnant, je sais … (ndlr : mais non, mais non, tout métier est intéressant!)


- T’inspires-tu de personnes ou de faits réels pour tes romans ?

Pour tous oui. « Loving » c’était mon mari, ma meilleure amie, mon meilleur ami, mes parents et proches …. Je pense que même inconsciemment, un auteur s’inspire toujours des personnes qui l’entourent pour écrire.
Dans Compass c’était un peu plus complexe, mais une fois de plus, c’est d’un de mes proches que je me suis inspirée pour le personnage si complexe de Jared. Je me suis aussi inspirée de moments que j’ai vécu il y a plusieurs années pour certains passages de ce roman.


- Le processus pour te faire éditer a-t-il été difficile ?

Un véritable parcours du combattant tu veux dire !
Le monde de l’édition est un véritable monde de requins. Que ce soit les éditeurs ou les auteurs entre eux. Tout est question de compétition et sachant que je n’ai jamais été ce genre de personne, c’est assez difficile de passer outre certaines choses. Mais je ne regrette pas les choix qui m’ont mené là où j’en suis aujourd’hui.
Il faut se battre pour réaliser ses rêves et c’est ce que je fais tous les jours.

– Selon toi, quelle est la chose la plus compliquée dans l’écriture d’un roman ? La chose la plus simple ?

Commençons par le plus simple, pour moi c’est de m’imprégner de mes personnages et les rendre « vivants ». Il m’arrive de ramer bien entendu, mais jusqu’à présent je m’en suis plutôt bien sortie ^^.
Le plus compliqué à mon gout c’est d’écrire une histoire qui ne soit pas vue et revue et de rester sur mes idées de base. Mon cerveau à tendance à partir dans tous les sens quand j’écris et je me suis retrouvée « piégée » plus d’une fois.

– As-tu une routine d’écriture ? Un endroit où tu aimes écrire, un moment dans la journée…

Je vais me répéter, mais il est interdit de rire !
J’écris principalement le soir, dans ma voiture ! J’aime être tranquille avec uniquement ma musique et ma tablette pour laisser mes doigts écrire ce que mon cerveau leur dicte.

– Lis-tu également ? Si oui, quel genre affectionnes-tu ?

Oui je lis aussi, enfin plus trop en ce moment, mais j’aime me perdre dans mes lectures. Je ne lis que de la romance, new romance ou bit lit.

– Quelle est(sont) ta(ton/tes) auteur(s) préféré(s) ?

Colleen Hoover, Anna Todd et Mia Sheridan en Américaine, je suis une grande fan de leurs plumes. Et pour les frenchies : Lanabellia, Magali Inguimbert, Delinda Dane et Lara Game.

– Des passe-temps en dehors de l’écriture ?

Oui, ma famille pour commencer et le Hockey sur glace. Je n’ai jamais aimé aucun sport, mais je pourrais passer des heures à regarder des matchs de hockey ou même des entraînements. J’ai eu un véritable coup de foudre pour ce sport.

– Un petit jeu maintenant :

  • Loving Can Hurt ou Compass ? Quitte à me faire huer, je vais dire COMPASS !
    Ashley ou Heaven ? Ouille … elles sont toutes les deux différentes, mais je dirais … Ashley parce que c’est moi !
  • Matt ou Jared ? Jared sans hésitation. Pardon Matt, je t’aime hein, mais Jaredounet est indétrônable dans mon cœur. (ndlr : et dans le notre aussi 😉 )
  • Romance ou fantastique ? Romance.
  • Romance douce ou romance dark ? Romance douce !
  • Salon du Livre de Paris ou Festial New Romance ? Euh … Jocker ?
  • One Shot ou série ? One shot !
  • Thé ou café pour accompagner tes lectures ? Aucun des deux, c’est plus souvent ma drogue, le Schweppes agrum !
  • Les Frères Scott ou Teen Wolf ? J’adore Teen Wolf, mais sans hésitation les frères Scott ! NATHAN ❤

– Merci Soleano pour cette interview! Et merci pour ta bonne humeur, ta gentillesse, ta disponibilité, bref, pour tout! Au plaisir de te lire bientôt à nouveau!

Retrouvez mon avis sur ses romans en cliquant sur les liens suivants :

Loving Can Hurt et Compass Tome 1

Retrouvez également Soleano Rodrigues sur ses différents réseaux sociaux : 

Facebook / Instagram

Publicités