[#12] L’Ame du Silence, de Magali Carre Ethuin

L’histoire : Rien n’aurait laissé présager que cette petite fille aux longs cheveux d’ébène serait différente des autres enfants. Pourtant, Magali devra affronter les difficultés liées à sa surdité. Moquerie, rejet et harcèlement seront son quotidien. D’illusions en désillusions, elle devra malgré tout marcher la tête haute surtout après avoir perdu son repère. Réussira-t-elle à enjamber les ronces qui parsèment son chemin afin de donner un sens à sa vie?

Ma note : 3,5/5

« Mon ours est cassé, j’ai beau appuyer sur son ventre il ne pleure plus… La petite danseuse dans ma boîte à musique tourne, tourne encore mais et encore mais la mélodie est silencieuse… Les aiguilles de ma pendule princesse ne cessent d’avancer mais il n’y a plus le tic-tac qui me berce tous les soirs… « Pourquoi tout est différent ce soir? Pourtant ma chambre est la même!!! » -Maman… Maman… MAMAN. « Même ma voix a disparue« . »

Lire la suite

Célibadtrip, d’Anne Berland

celibadtrip-danne-berland

L’histoire : Célibadtrip, c’est :
– L’histoire (presque vraie) d’une célibataire (l’auteure) qui cherche à se mettre en couple sans y parvenir. (Plus elle cherche, moins elle trouve, au point qu’elle finit par y renoncer pour de bon jusqu’au jour où…)
– Le récit tragi-comique d’un célibat subi – entre déboires amoureux, expériences trash et/ou drôles et moments de désespoir –, mais surtout d’une expérience, la solitude, à laquelle elle n’avait pas été préparée.
– Un texte qui capture le célibat pour ce qu’il est : le mode de vie d’une génération, qui avance et se construit sans repère, si ce n’est elle-même.
– Un voyage initiatique qui nous plonge dans la tête (et le corps) d’une célibataire.
– Du journalisme gonzo à la deuxième personne, raconté avec du nerf et des tripes.
– L’histoire d’une renaissance à soi-même et pour soi-même, de la traversée du désert à l’émancipation salvatrice.

« Alors, et alors seulement il prendra la fuite, maladroitement, grossièrement, brutalement. C’est la marque, la signature, la griffe du FDP (Fils De Pute, ndlr) : il veut qu’on l’aime. C’est plus fort que lui. Le connard en voulait à ton cul, lui à ton cœur. Et il va l’assiéger, le pénétrer, le défoncer. Et si tu oses lui faire un reproche, il te dira : « Mais je te jure que quand je t’ai dit je t’aime, j’y croyais vraiment sur le coup. »

Ma note : 4/5

12721559_10209688453991414_1357940061_n

Lire la suite