[#7] Calendar Girl, Tome 2 : Février, d’Audrey Carlan

 

cgfL’histoire : Mia se rend à Seattle où elle sera la muse d’un célèbre peintre français. L’amour sur toile, tel est le titre de l’œuvre du bel artiste avec lequel elle va partager ce mois qui sera riche en émotions. Il faut dire qu’Alec est surprenant dans son travail et qu’il a cette manie si sexy d’utiliser des expressions françaises lorsqu’il s’adresse à Mia.

Ma note : 4/5

« – Tu ne penses jamais à autre chose qu’à ton travail ? je lui demande alors qu’il s’agenouille devant moi.
– Tu me demandes si j’ai envie de t’embrasser à t’en couper le souffle ? Ou si je meurs d’arracher ton t-shirt pour sucer les pointes de tes seins jusqu’à ce que tu me supplies de te faire l’amour ?
– Me faire l’amour ? je ricane malgré les fourmillements qui naissent entre mes jambes.
– Bien sûr, chérie, les Français font l’amour. Mais il y a bien des manières de faire l’amour. Ça peut être dur, rapide, lent, tendre. J’ai l’intention de te faire toutes ces choses durant de nombreuses heures. Mais pas maintenant. Maintenant, nous devons travailler. Nous nous amuserons plus tard. »

Mon avis : Étant donné que j’avais fortement apprécié le premier tome du mois de janvier, je voulais continuer à me faire une idée avec ce second tome, celui du mois de février. C’est donc avec plaisir que j’ai retrouvé Mia dans son aventure avec son beau peintre.

Avec une plume toujours aussi fluide et facile à lire, Audrey Carlan nous emmène, avec son héroïne, dans un nouveau et trépidant épisode. Après avoir quitté Wes, Mia se retrouve cette fois à Seattle auprès d’Alec Dubois, un jeune peintre français de grande renommée, qui souhaite faire de Mia sa muse. Débarquant en pleine séance photo, Mia comprend l’ampleur de ce qui l’attend et n’est pas certaine de pouvoir y parvenir. D’autant plus qu’Alec souhaite la voir poser totalement nue… De séances en séances, de photos en peintures, ces deux là se rapprochent, s’exposent, et Alec fait tomber une à une les barrières de Mia. Mais une question se pose… : ou tout cela va t-il la mener?

« – Tu le vois maintenant ? Chuchote Alec tandis que son bras m’entoure par-derrière pour m’attirer contre lui.
– Oui, je réponds en hochant la tête. C’est comme si c’était brisé.
– L’amour est brisé ?
Je hoche la tête, ne trouvant pas quoi dire.
– Alors, c’est ainsi que nous l’appelleront. Le triptyque se nommera « Amour brisé ».
Bien évidemment : Amour brisé, c’est tout ce que j’ai connu dans ma vie, et que je connais toujours. Ça tombe sous le sens. »

S’il y a une chose qui m’a plu dans ce roman, c’est le fait qu’au travers de la photographie, de la peinture, Alec pousse Mia dans ses retranchements, la force à sortir de sa zone de confort, à regarder en face son passé, son présent, et à l’accepter, tout comme à s’accepter elle même. C’est réellement une notion que j’ai beaucoup apprécié car je trouve qu’elle est très importante dans une vie, mais si il n’est pas aisé d’être en accord avec soi même, de s’accepter tel que l’on est, et d’accepter sa vie telle qu’elle est. Le fait que ce soit au travers de l’art rend les choses encore plus jolies à mon goût. Une belle leçon que nous enseigne ici l’auteur…!

– Tu lui as donné un nom ?
Il hoche la tête.
– Comment?
– Comme je veux que les gens le perçoivent.
Je déglutis en attendant qu’il s’explique, ce qu’il ne fait pas.
– C’est-à-dire ? j’insiste.
Il promène son doigt de ma tempe à ma bouche en suivant sa main des yeux.
– « S’aimer soi-même ».

Pour ce qui est de la relation proprement dite entre nos deux protagonistes, je lui ai préféré celle entre Mia et Wes, autrement dit, celle du premier tome, celui du mois de janvier. Je ne dis pas que celle-ci n’est pas jolie mais elle est différente : elle est basée sur la confiance et, comme je le disais précédemment, l’acceptation de soi. Une sorte d’amour naît entre les héros mais pas un amour beau, simple et doux comme beaucoup de personnes en rêve, mais plutôt un genre d’amour-amitié, une forme d’amour où l’on ne cherche pas l’engagement mais plutôt de profiter de l’instant présent tout en respectant l’autre. Une histoire qui n’en est pas moins belle mais mon cœur balance pour l’instant toujours pour Wes!

Restera t-il toujours le seul dans le coeur de Mia, tout comme pour moi jusqu’à présent? L’avenir nous le dira, et les dix prochains tomes également!

« Il vient vers moi passe ses mains dans mes cheveux et m’embrasse tendrement. C’est un baiser dont je me souviendrai longtemps lent doux et si chaud qu’une vague de chaleur embrase mes veines.
– Tu es trop précieuse. Trop belle dit-il en appuyant son front sur le mien. Trop pour qu’un homme te garde pour lui seul. Celui qui obtiendra ton amour …. pour toujours ….sera un homme très chanceux dit-il en plongeant son regard dans le mien. »

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s