[#4] Pour un soir seulement, Journal (sexuel) d’une ex petite moche, de Thomas Raphaël

pour-un-soir-seulement

L’histoire : Julie doit subir une grave intervention chirurgicale et elle risque de ne pas se réveiller. La veille, elle modifie son annonce sur un site de rencontres. Son « pour la vie » devient « pour un soir seulement ». En moins de deux heures, elle reçoit 154 messages. Du jamais vu. Elle décide alors de repousser l’opération indéfiniment…

Avec humour et fantaisie, le journal de Julie raconte l’histoire d’une métamorphose grâce à la découverte du désir.

Ma note : 2,5/5

12498477_10209688541793609_1514933466_n

« Je leur ai dit que j’étais vraiment contente d’être venue, et Jérémy m’a demandé si j’étais ironique ou pas.
Je lui ai répondu que l’ironie était mon Prozac à moi, et je ne crois pas qu’il ait compris non plus. »

Mon avis : Après avoir terminé l’écoute de « Je peux très bien me passer de toi », de Marie Vareille, j’avais envie du même genre de lecture, romantique et légère. Au hasard de mes recherches, je tombe sur ce roman. Titre accrocheur, couverture sympa, résumé attrayant, c’est parti, je me lance pour vivre quelques heures d’aventure avec Julie.

Je ne sais pas à quoi je m’attendais en commençant ce livre mais pour être honnête, pas vraiment à cela. Julie, jeune trentenaire, peine à trouver l’amour. Afin de remédier à cela, elle s’inscrit sur un site de rencontre et dépose annonce très explicite dans laquelle elle déclare chercher le grand amour, celui que l’on garde pour la vie. Mais, à la suite d’une mauvaise chute sur la tête, Julie passe un examen médical qui lui révèle une terrible nouvelle : elle est atteinte d’un anévrisme qui risque de rompre à tout moment et d’entraîner sa mort. Pour éviter cela, une seule solution, l’opération. Mais les risques d’y laisser sa vie ne sont pas négligeables. Cela va considérablement changer sa vision de la vie et de l’amour, et avant de se faire opérer et de mettre sa vie en jeu, elle décide de s’offrir une dernière soirée, LA soirée de ses rêves, belle et romantique, avec un homme. Son « pour la vie » se transforme donc en « pour un soir seulement » et quelques heures plus tard, Julie se retrouve inondée de messages. Un grand choix s’offre à elle. De rendez-vous en rendez vous, d’histoire en histoire, Julie va nous emmener dans des situations plus improbables  les unes que les autres. Trouvera t-elle ce qu’elle cherche? Et si finalement l’amour se trouvais là où elle ne s’y attendait pas…?

« Jérémy m’a souri. Il a penché la tête vers mon oreille. Il m’a dit qu’il avait une érection.
Impression de déjà-vu.
Je ne vais pas m’en plaindre mais, tout de même, quand n’en a-t-il pas ?
– Tonitruante? j’ai demandé.
– C’est pas beau de se moquer des érections des gens. »

On nous avait promis de l’humour dans ce roman, et bien, pour ma part je n’en ai pas trouvé tant que ça… Peut être est ce moi qui n’ai pas beaucoup d’humour, je ne sais pas, mais ce n’est pas ce qui m’a le plus marqué dans ce livre… Pas beaucoup d’humour, peu d’action, pour être honnête, les trois quart du roman traînent en longueur et il a fallu sérieusement que je m’accroche pour terminer de le lire (enfin, de l’écouter). C’est seulement le dernier quart, plus émouvant, qui rachète un peu ce que j’ai pu penser de ce livre.

Suivre les « frasques » sexuelles de Julie ne m’a pas semblé des plus captivant, bien au contraire, je dirais même que je me suis finalement lassée… Pour moi, cela manquait de sentiments, de piquant, et, comme je l’ai dit plus haut, d’humour. J’ai trouvé cela vraiment plat. L’on se demande où va l’auteur, où il souhaite nous emmener et ce n’est qu’à la fin quasiment que l’on comprend quelque peu et que le roman est un peu plus passionnant, émotionnellement parlant et également niveau action, même si cela reste peu.

« J’ai l’impression d’être au coeur des secrets et des manigances. Peut-être que c’est ce qui arrive quand vous vous mettez à moins regarder de séries et à passer plus de temps dans la vraie vie ? »

Cependant, l’écriture est fluide et le style agréable à écouter tout comme à lire, mais malheureusement, cela n’aura pas suffi à relever le niveau du livre.

En définitive et comme vous l’aurez compris, je n’ai pas accroché avec ce roman. L’idée de base semblait bonne et attrayante mais beaucoup trop de longueurs, d’inaction, de situations improbables. La fin relève le tout mais pas suffisamment pour en faire un bon roman que l’on a envie de lire et relire.

« Insomnie. Me rends compte : on récolte ce que l’on sème. Si vouloir amour, devoir semer amour. »

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s