Phobos Tome 0 : Origines, de Victor Dixen

phobos-origines

Attention : ce tome se situe après les deux précédents tomes. Si vous le souhaitez, consultez ma chronique sur le tome 1 et le tome 2.

L’histoire :

SIX PIONNIERS EN APPARENCE IRRÉPROCHABLES.

SIX JEUNES TERRIENS RONGÉS PAR LEURS SECRETS.

SIX DOSSIERS INTERDITS, QUI AURAIENT DÛ LE RESTER.

ILS INCARNENT L’AVENIR DE L’HUMANITÉ.

Six garçons doivent être sélectionnés pour le programme Genesis, l’émission de speed-dating la plus folle de l’Histoire, destinée à fonder la première colonie humaine sur Mars. Les élus seront choisis parmi des millions de candidats pour leurs compétences, leur courage et, bien sûr, leur potentiel de séduction.

ILS DISSIMULENT UN LOURD PASSÉ.

Le courage suffit-il pour partir en aller simple vers un monde inconnu?

La peur, la culpabilité ou la folie ne sont-elles pas plus puissantes encore?

Le programme Genesis a-t-il dit toute la vérité aux spectateurs sur les « héros de l’espace »?

ILS DOIVENT FAIRE LE CHOIX DE LEUR VIE,

AVANT QU’IL SOIT TROP TARD.

Dans ce roman choral vertigineux, Victor Dixen, double lauréat du Grand Prix de l’Imaginaire, vous invite à remonter aux origines de la saga-événement, au cœur des archives classifiées du programme Genesis.

« PROGRAMME GENESIS
Vous avez entre 17 et 20 ans ?
Vous voulez participer à la genèse d’un nouveau monde ?
Envoyez votre candidature dès aujourd’hui,
Et écrivez la plus belle histoire d’amour de tous les temps : la vôtre ! »

Ma note : 3,5/5

Très bien

Mon avis : Je pense que cette chronique sera relativement rapide car ce tome de Phobos est plus une sorte de préquel,  découpé en six parties. Six parties pour six prétendants. Il ne contient donc pas une seule et même intrigue mais six histoires, six « tranches de vie ».

Dans ce roman, Victor Dixen remonte aux origines du programme Génésis, au moment de la sélection des prétendants. Nous suivons donc tour à tour les six héros masculins de l’histoire, Alexei, Marcus, Mozart, Samson, Tao et Kenji, leur parcours avant leur participation au programme, ce qui les a amené à prendre la décision de tenter leur chance sur Mars, jusqu’au moment de leur départ à bord du Cupido.

« Mozart ne sourit plus, ne badine plus à présent. Il ne joue plus un rôle. Il est seulement, pleinement, lui-même.
Il fixe la caméra de ses yeux noirs et répond dans un murmure : « L’espace, pour moi, c’est la liberté… » »

Le moins que l’on puisse dire, c’est que ces six là n’ont guère eu de chance aux cours de leur vie sur Terre, et l’on comprends finalement aisément pourquoi ce sont ces six jeunes hommes là que Serena McBee à choisi pour son aventure martienne.

J’ai vraiment beaucoup apprécié d’en savoir plus sur chacun des six prétendants, sur leurs histoires, leurs vies avant le programme Génésis, j’ai trouvé cela vraiment intéressant et cela permet de mieux comprendre certaines des réactions que certains de nos protagonistes ont pu avoir dans les précédents tomes (précédents mais qui se passent après ce tome, si vous avez bien suivi 😉 ). Tous ont des histoires très touchantes, mais j’ai tout de même de plus en plus de mal avec Alexei, c’est LE personnage avec lequel j’accroche le moins. La seule zone d’ombre qui subsiste encore concerne Marcus : on ne sait rien à propos de sa maladie, de ce qui l’a amené à faire ce dont il parle à la fin du second tome. J’espère donc que le troisième tome nous apportera donc des réponses à ce sujet et bien d’autres!

Un tome donc plus qu’intéressant, donnant beaucoup de détails sur nos héros. Je le considère un peu comme un hors série, un roman « additionnel », nous permettant de mieux comprendre l’histoire par la suite, d’éclaircir certains points des tomes 1 et 2, mais également pour le tome à venir (je rappelle que le tome de Phobos sortira le 24 novembre prochain!). J’espère un tome dans la même lignée pour les six prétendantes, car même si nous en savons un peu plus sur elles que pour les prétendants, l’histoire de leurs vies à elles seraient également je pense un petit plus bien sympathique!

« Une chance unique…, répète-t-il. C’est ce qu’elle disait, elle aussi. Que le programme Genesis était ma porte de sortie, ma chance d’échapper à mon sort. Et puis elle m’a annoncé qu’elle vouait en épouser un autre. Ça m’a mis dans une fureur dingue. Je l’ai plantée là et je suis parti pour New York. Elle a essayé de me joindre des dizaines de fois, mais je n’ai pris aucun de ses appels, j’ai effacé tous ses messages sans les lires. Qu’est-ce qu’elle voulait me dire ? Qu’elle regrettait ? Qu’elle avait réfléchi ? Que si je restais sur la Terre, c’est avec moi qu’elle se marierait ? Je ne le saurai jamais. Elle s’est suicidée sous le chapiteau, pendant que j’étais dans l’avion qui me ramenait en Chine. »

Publicités

7 réflexions sur “Phobos Tome 0 : Origines, de Victor Dixen

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s