Phobos, Tome 2, de Victor Dixen

phobos-2

L’histoire :                Reprise de la chaîne Genesis dans 3 secondes…

2 secondes… 1 seconde…

ILS CROYAIENT MAITRISER LEUR DESTIN.

Ils sont les douze pionniers du programme Genesis. Ils pensaient avoir tiré un trait sur leurs vies d’avant, pour devenir les héros de la plus fabuleuse des odyssées.

En réalité, ils sont les victimes de la plus cruelle des machinations.

ELLE CROYAIT MAITRISER SES SENTIMENTS.

Sur Mars, Léonor espérait trouver la gloire et, pourquoi pas, l’amour. Elle pensait pouvoir ouvrir son cœur sans danger.

En réalité, elle a ouvert la boîte de Pandore du passé.

Même si les souvenirs tournent au supplice, il est trop tard pour oublier.

« DOUZE. Nous sommes douze, rassemblés pour la première fois dans le Parloir, cette bulle de verre qui nous a vus défiler deux par deux au cours des cinq derniers mois : nous, les prétendants du programme Genesis, le plus grand jeu télévisé de l’Histoire – le plus cruel mensonge de tous les temps. Nous sommes douze assoiffés de gloire, convaincus qu’en nous embarquant pour Mars, nous deviendrions immortels. Nous sommes douze affamés d’amour, persuadés que tout se terminerait comme dans un conte de fées – ils se marièrent, vécurent heureux et eurent beaucoup d’enfants, n’est-ce pas ce qu’on lit toujours à la fin des belles histoires ? »

Ma note : 5/5

12026615_10209688457551503_1565834325_n

Mon avis : Le premier tome se finissant de manière très « brutale », il fallait absolument que je sache quelle décision allait prendre nos douze protagonistes et ce qu’il allait advenir d’eux ensuite. Me voilà donc lancée dans l’écoute du second tome de Phobos, et ce pour mon plus grand plaisir!

Nous retrouvons Leo et les autres à l’endroit même où nous les avions laissé, c’est à dire dans la capsule du Cupido, au moment de leur choix. Rester dans le Cupido, atterrir sur Mars, tenter de comprendre pourquoi les cobayes envoyés dans le septième habitat sont tous morts subitement, le tout sans garantie de survivre plus de quelques mois, ou faire demi tour et mettre Serena face à ses odieux agissements. Cruel dilemme, sachant que dans un cas comme dans l’autre ils ne sont pas certains de survivre… Au terme d’un long vote, nos héros décident de poser pied sur Mars et d’essayer de résoudre le problème du septième habitat. Leur survie en dépend. Y parviendront-il? Leur alliance sera t’elle à toute épreuve?

Encore une fois, Mr Dixen m’a rendu complètement accro! Impossible de lâcher ce roman. Etant une lecture audio, je l’écoutais partout et tout le temps! Le matin dans la salle de bain pendant que je me préparais, le temps du trajet en voiture pour aller au travail, n’importe quel moment libre était prétexte à écouter ce deuxième volet de la saga Phobos! Le roman commençant là ou nous avions terminé le précédent, j’ai été très rapidement plongée dans l’histoire, dans le suspens du choix des prétendants, puis dans le suspens de leur vie sur Mars. Le moins que l’on puisse dire est que celle ci est loin d’être de tout repos et comporte encore une fois son lot de révélations! Et je ne m’attendais pas à la majorité!

« Le grand sourire de Serena, qui se voudrait complice, me semble juste carnassier.
Prétendre qu’elle voudrait être avec nous, dans l’antichambre de la mort !
Se positionner comme joueuse d’équipe alors que, à elle toute seule, elle constitue toute l’équipe adverse !
— C’est comme une enquête du Club des cinq, ces livres que je dévorais dans ma jeunesse en Écosse ! continue-t-elle. Sauf que vous êtes six, et même sept avec moi… Le Club des sept, oui, ça me plaît bien !
— Eh ben moi, ça me fait gerber ! rétorque Kelly, dont le franc-parler n’a jamais aussi bien reflété mon propre ressenti. Je n’ai jamais entendu parler de vos vieux bouquins. Niveau littérature, je vous vois plutôt comme la sœur jumelle de Voldemort : méchante comme une teigne, vicieuse comme un serpent, la tronche ravalée à la truelle. »
Harry Potter, ça oui, on l’a toutes lu, c’est un classique. La comparaison de Kelly est bien trouvée. »

J’ai aimé retrouver les personnages, en particulier Leo, Marcus bien sûr (et oui je fais partie de la Team Marcus 🙂 malgré un petit (gros :-/) événement. Si vous avez lu le livre vous savez de quoi je parle!!) et j’ai un petit faible pour Kelly, j’aime bien cette fille et son franc-parler. Leo reste indéniablement l’héroïne du roman. Authentique, forte, elle est le pilier de l’histoire et donne un véritable rythme à l’intrigue. Les couples se forment, s’apprivoisent, même si pour certains leur union est plutôt inattendue. J’ai trouvé intéressant d’en savoir un peu plus sur la vie de certains des personnages avant leur implication dans le programme Genesis, notamment sur Mozart et Marcus. On en apprend également un peu plus sur Andrew ainsi que sur Harmony et je suis bien curieuse de savoir ce qui se cache derrière ce petit bout de femme bien fragile (viiite le tome 3!!).

L’intrigue se déroule à travers plusieurs points de vue, comme pour le premier tome. On suit donc l’histoire à tous les niveaux, que ce soit à travers Leonor à bord du Cupido ou sur Mars, avec Harmony et Andrew à bord de la camionnette de ce dernier, ou en suivant Serena Mc Bee. Cela nous donne une vision vraiment globale du scénario et nous apporte tous les éléments nécessaires à la compréhension de l’intrigue. Et Dieu sait à quel point celle-ci est trépidante!!

Bien que ce tome soit un peu moins riche en action que le premier, Victor Dixen nous emmène une nouvelle fois au milieu d’une conspiration de bien plus grande envergure que ce à quoi nous nous attendions, mêlant amour, trahison, déception et suspens. Un mélange détonant qui fait mouche à nouveau! Des rebondissements, des révélations surprenantes, bref, il ne nous reste plus qu’à attendre désespérément le tome 3 afin d’avoir les réponses à nos questions!!

« Ou je pourrais ravaler cette vérité, et la digérer jusqu’à ce qu’elle fasse partie de moi de manière inextricable, jusqu’à ce qu’elle se dissolve dans ma peau, dans chaque cellule de mon être – pour que personne, jamais, ne l’apprenne.
Parler ou me taire ?
Livrer celui qui m’a écartelée vive, ou garder son secret pathétique ?
Nul autre que moi n’a le pouvoir d’en décider.
Cette fois-ci, je ne peux pas me dérober, faire appel au groupe où organiser un vote.
[…]
J’ai joué et j’ai perdu.
Je ne suis plus douze, ni même deux.
Je ne suis plus qu’une – une seule ! »

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s