Le Voyageur Bleu, Tome 1 : Prophétie, d’Olivia Lapilus

le-voyageur-bleu,-tome-1---prophetie-753976

Je remercie les Editions Anyway pour ce service presse.

L’histoire : Que feriez-vous si une prophétie menaçait votre règne ?
Anos, roi tyran de la planète Catiopé, est prêt à tout pour sauvegarder son trône. Il ne peut laisser quiconque détruire tout ce qu’il a mis si longtemps à bâtir et encore moins freiner sa quête du Voyageur bleu. Rien ne peut se mettre entre lui et sa soif de pouvoir. Rien à part le destin…

« Mon peuple est asservi. La terreur et la pression se sont accrues sur eux. J’en souffre, j’ai mal car je leur ai moi-même donné ce bourreau. Demain, je serai pendu, laissant mon peuple aux mains de ce fou. Pardon, pardon à tous pour ma faiblesse. Je vous laisse dans de tristes et déplorables conditions. Qui viendra vous délivrer? Qui? »

Ma note 4,5/5

12721559_10209688453991414_1357940061_nMon avis : Lorsque j’ai reçu ce roman, j’ai tout d’abord été très attirée par sa couverture, qui, il faut le reconnaître, est vraiment très belle et donne envie d’ouvrir le livre. Cependant, le résumé m’a un tout petit peu moins emballé, j’avais peur que ce roman soit un peu trop ciblé « ados ». Et bien il faut dire que je me suis totalement trompée!! Ce premier tome est juste parfait, une écriture simple et fluide, une intrigue rondement menée qui nous laisse sur notre faim lorsque l’on termine le roman.

Le roman commence par la lettre du Roi Aus Lin-Ki, condamné à mort par son fils et nouveau Roi, Anos. Anos, qui, après son couronnement, décide de rompre avec les idées bienveillantes de son père et d’instaurer un règne de terreur et de dictature. Réunissant les « dotés » (personnes possédant un don) de Catiopé, leur volant leurs âmes et les asservissant par la même occasion en une grande et forte armée, il rêve de  conquérir l’univers. Pour se faire, il se lance dans une quête effrénée et sanguinaire du Voyageur Bleu, une pierre permettant de voyager entre les mondes. A la naissance de ces fils (des jumeaux), Kanakas, le bras droit d’Anos, lui rapporte une étrange prédiction : à l’apogée de ses vingts deux années, l’un des enfants du Roi s’élèvera contre lui et mettra fin à son règne. Ne pouvant s’imaginer cela, Anos prend alors une décision radicale, celle d’éliminer ces enfants, pensant ainsi mettre fin à la prophétie. Mais cela sera t-il réellement efficace…?

« Place des espions dans le département des sciences. Je veux cet homme! Je veux ma pierre! Fais taire cette rumeur ou tu seras le prochain à aller faire un tour dans le couloir des récompenses. […] Je veux cette pierre et je l’aurai, enragea-t-il. »

Ce que j’ai aimé dans ce roman, c’est l’univers, bien loin du nôtre. Une planète unique, un continent central entouré de quatre autres, deux astres équivalent au soleil et deux lunes, un vocabulaire particulier à cet univers,… Tout est là pour nous transporter ailleurs et c’est réussi! On assiste ici à plusieurs histoires, on suit plusieurs personnages, à différentes époques de leur vie, et plus l’histoire avance, plus la trame se met en place et s’affine, plus les destinées s’entremêlent pour arriver à une former une intrigue parfaite, intéressante et addictive. Des personnages bien campés, qui sonnent justes, des dialogues sans aucune superficialité, ajoutent de la teneur au roman. Malgré parfois les difficultés à se repérer dans ce monde fantastique que nous offre Catiopé, je n’ai jamais été perdue. Tout est savamment décrit, orchestré. Rien ne manque, et rien n’est superflu.

J’ai également apprécié le lexique proposé à la fin du livre, expliquant les termes utilisés par l’auteur et propre à la planète Catiopé, qui aide grandement à la compréhension du roman.

J’ai pris un grand plaisir à lire Olivia Lapidus et son « Voyageur Bleu », j’ai été happé très rapidement par l’histoire et en suis sortie agréablement surprise et ravie, et même si celle-ci peut apparaître comme une lecture plutôt adolescente de prime abord, elle s’ouvre à un large public. J’attends avec une vive impatience la suite des aventures d’Abalone, Anir et Anistos!

 « Elle retrouva facilement l’immense uruké. Elle ne tarda pas à poser la main sur son tronc pour provoquer une vision, oubliant tout autour d’elle, indifférente aux bruits de la nuit. Quelques secondes passèrent sans que rien ne se produise. Abalone insista en exerçant une pression. Un frémissement lui arracha un sourire. Ca venait enfin. Le choc fut rude cette fois-ci. Elle se sentit basculer avant d’avoir la tête remplie d’images, tel un puzzle. Tout était dans le désordre et elle n’arrivait pas à agencer les pièces. Elle vit des bébés, des jumeaux abandonnés qui pleuraient. Elle vit à nouveau l’homme au regard bleu givré à la chevelure presque blanche mais à ses côtés se trouvait sa réplique parfaite. Seul élément différent, les cheveux noirs de jais. Et toujours ce regard perçant. »

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s