La Loi du Cœur, d’Amy Harmon

la-loi-du-coeur-773917

coupcoeur

 

L’histoire : Il a été retrouvé dans un panier de linge sale au Lavomatic, emmailloté dans une serviette. Au journal de vingt heures, ce nourrisson âgé de quelques heures à peine et déjà à l’article de la mort, abandonné par une mère accro au crack, a été baptisé Bébé Moïse.
Les gens adorent les bébés, même les « bébés crack ». Mais les bébés grandissent, ils deviennent des enfants, puis des adolescents. Et personne ne veut d’un ado amoché par la vie.
Moïse était amoché. Mais il était aussi étrange, et tellement beau. Il allait changer ma vie, plus que je n’aurais jamais pu l’imaginer. J’aurais peut-être dû écouter les conseils de ma mère et rester à l’écart. Moïse lui-même m’avait prévenue…

« Perso, je trouvais qu’un zombie, c’était quand même un peu plus rassurant. Parce que, tout beau qu’il était, Moïse Wright était flippant. Avec son corps fuselé gainé dans une peau de bronze et ses hallucinants yeux clairs, il me faisait penser à une panthère : félin, silencieux, dangereux. Au moins, un zombie, ça se déplace lentement. Les panthères, ça se détend comme un ressort. »

Ma note : 5/5

12026615_10209688457551503_1565834325_n

Mon avis : Lorsque j’ai vu qu’Amy Harmon publiait un nouveau roman et quand j’ai lu la couverture et le résumé de ce dernier, ma première réaction a été de me dire qu’il me le faudrait absolument à sa sortie! Je me suis donc lancée dans sa lecture dès que j’ai pu. Et quelle lecture…!! Je me suis laissée quelques temps pour savoir ce que j’allais dire sur ce roman et surtout mettre un peu d’ordre dans mes idées, ainsi que dans mes émotions! Si j’avais déjà énormément aimé « L’Infini + Un », « La Loi du Cœur » est un gros, un énorme, un immense coup de cœur!

Je m’attendais à une histoire d’amour, pas forcément banale mais une histoire d’amour, rien de plus. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que j’étais bien loin de la vérité. C’est une histoire d’amour oui, mais « La Loi du Cœur », c’est bien plus que cela. C’est une histoire de différence, une histoire d’obstination, d’acceptation, de pardon, d’espoir. Une histoire où il faut être ouvert d’esprit, une histoire qui vous bouleverse, vous touche et de laquelle vous ne ressortez pas totalement indemne. Une histoire entre Moïse, le graffeur aux yeux hypnotisant qui ne se laisse pas approcher, et Georgie, la jeune fille aux allures de cow-boy, obstinée et qui ne rêve que d’une chose : gagner le cœur de Moïse. Une histoire de lois, celles de Moïse, celles de Georgie, et bien au delà, celles de leur deux coeurs.

« Une histoire d’avant et d’après. Une histoire de nouveau départ et d’à jamais. Une histoire pleine de défauts et de fêlures, une histoire de malade, une histoire de fou, et, surtout, une histoire d’amour. Notre histoire. »

Moïse et Georgie, deux personnages hauts en couleurs, avec deux caractères différents mais bien affirmés. Ces deux là m’ont ému… Je me suis identifiée à eux, et même si j’ai beaucoup aimé le personnage de Georgie, c’est celui de Moïse qui m’a le plus touché, que j’ai trouvé le plus intéressant. Sa personnalité est complexe et son « don » particulier n’arrange en rien les choses. C’est également cela qui rend ce livre si captivant, ce don si improbable de notre héros, ce côté quasi mystique, le tout agrémenté d’une petite touche d’intrigue policière, forment un brillant et remarquable mélange.

Ce que j’aime aussi dans les livres de cette auteur, et là je vais parler pour « L’Infini + Un » et « La Loi du Cœur » car je n’ai pas encore lu « Nos Faces Cachées » (non non ne me jetez pas la pierre promis je le lis bientôt 😉 !), c’est qu’il y a une dimension artistique : la musique pour « L’Infini + Un » et la peinture pour « La Loi du Cœur » et c’est une chose que j’apprécie beaucoup. Les descriptions des peintures ici sont tellement détaillées que si l’on ferme les yeux, on pourrait les peindre à notre tour. Et tout au long du roman, les termes utilisés sont très colorés, à l’image des peintures de Moïse et de la magnifique couverture du roman.

Un seul mot d’ordre pour ce roman : FONCEZ!! Je ne pensais pas qu’Amy Harmon pouvait faire mieux que son précédent livre et c’est le cas! Maintenant il me reste à lire « Nos faces cachées »!

« Je suis très banale comme fille, Moïse. Je l’sais bien. Et je le serai toujours. Je sais pas peindre. Je sais pas qui est Vermeer, ni Manet non plus. Mais si tu crois que les choses banales peuvent être belles, ça m’redonne un peu d’espoir. Peut-être qu’un jour c’est à moi que tu penseras quand t’auras besoin d’échapper aux trucs qui te font mal dans ta tête. »

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s