Remember, d’Alexandra Gonzalez

Remember

L’histoire : À New-York, Cara vit loin de tous tumultes, jusqu’au décès brutal de ses parents. Ce drame l’oblige à revenir dans la petite bourgade agricole de son enfance pour rénover leur ancienne maison laissée à l’abandon, dans le but de la vendre. Lucas n’a jamais quitté Cornfield. Il s’est construit, seul, après les soudaines disparitions de son beau-père et de son frère aîné, Reed. Jeune entrepreneur, il est amené à effectuer les travaux chez Cara qu’il n’avait pas revue depuis dix-huit ans. Enfants, Cara, Lucas et Reed étaient inséparables et s’étaient promis de ne jamais se quitter, mais aujourd’hui, bien des choses ont changé. À commencer par Reed qui réapparaît, lui aussi, quinze ans après avoir déserté la ferme familiale. Égoïste et sauvage, il est loin de ressembler au jeune garçon timide et protecteur qu’il était autrefois. Reed ayant été éperdument amoureux de Cara durant l’adolescence, Lucas ne croit pas au hasard de leurs retours simultanés. Que s’est-il passé durant toutes ces années dans les vies de chacun ? Qu’adviendra-t-il de leur complicité d’antan ? Ces retrouvailles risquent de modifier leurs existences à tout jamais…

« Malgré la culpabilité, Cara ne peut s’empêcher de le trouver séduisant, avec ses yeux d’une couleur peu ordinaire et son magnifique visage. Aucun sculpteur n’aurait pu façonner des formes aussi parfaites, douces, malgré leurs traits indéniablement masculins. »

Mon avis : Je ne sais pas réellement comment commencer cette chronique tellement cette lecture m’a…perturbée…! Et puis il va être difficile de vous en parler sans trop en dévoiler, mais je vais essayer!

En lisant la quatrième de couverture, je m’attendais au sempiternel triangle amoureux entre Cara, la jeune et jolie femme innocente, Lucas, l’homme beau et gentil incarnant la stabilité et Reed, le bad boy au regard hypnotique et au sourire provocant. Et bien Alexandra Gonzalez a su bien me surprendre! Aucun d’eux n’est ce qu’il semble être…

Cara tout d’abord, est bien loin d’être l’être fragile auquel on s’attend. Forte de caractère, elle sait ce qu’elle veut et surtout ce qu’elle ne veut pas. Le moins que l’on puisse dire c’est qu’elle ne se laisse pas marcher sur les pieds, sans pour autant tomber dans la caricature de la femme sûre d’elle.

Lucas est le personnage qui m’a le plus surpris. Propriétaire de sa petite entreprise de rénovation et président du comité des fêtes, il a tout pour lui. Il est beau, gentil, généreux, attentionné, et j’en passe! Mais cette apparente stabilité n’est qu’une façade qu’il montre afin de cacher sa véritable nature… Je n’en dirai pas plus mais attendez vous à un sacré revirement de situation!

Quant à Reed… Et bien Reed est LE bad boy par excellence. Il est beau, sexy, avec un visage, un regard et un sourire à vous couper le souffle, et surtout sans gêne, sans retenue, égoïste, violent, vulgaire, arrogant et, pour reprendre ses mots, « baise tout ce qui bouge »! J’avoue que certains passages m’ont laissée perplexe et j’en ai même trouvé certains carrément glauques! Mais derrière tout cela se cache un homme sensible, marqué par les dures épreuves de son enfance et adolescence, et dont les nombreuses conquêtes n’ont pour but que de combler le manque de la femme qu’il aime secrètement depuis toujours

L’intrigue commence doucement, mais plus on avance dans le livre, plus l’on comprend que ce qui en apparence ressemblait à une banale histoire d’amour se transforme en bien plus que cela, abordant des thèmes difficiles, très durs, très poignants mais très justement décrits. Une histoire plus sombre qu’il n’y paraît, très prenante, où l’on ne s’ennuie pas une seconde car il se passe toujours quelque chose, où l’on ressent une multitude d’émotions qui parfois sont contradictoires d’une page à l’autre, d’un personnage à l’autre, et parfois également pour un même personnage! Et c’est ce que j’ai aimé dans ce roman, rien n’est banal, de l’intrigue, rondement menée et sans temps mort, jusqu’aux personnages, qui ne sont pas ce qu’ils paraissent, en passant par l’atmosphère, où se mêle amour, érotisme, querelles familiales et vengeance. J’aime être surprise et ce fut le cas avec Remember. Et puis honnêtement, une fin qui ne donne envie que d’une chose : lire le tome 2!

« -Non, Cara. Toi, tu représentes tout pour moi… Tu es… tu es le seul et l’unique amour de ma vie, tu l’as toujours été. Tu es… la seule que je désire réellement et que je respecte, celle qui me donne l’envie de me lever le matin, de respirer, de vivre tout simplement. tu me parles de bonheur… Je ne serai heureux qu’avec toi. »

Publicités

5 réflexions sur “Remember, d’Alexandra Gonzalez

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s